Agro

Réduction de la pauvreté / Le PROPACOM : Un moyen efficace de développement durable actif en Côte d’Ivoire

Avatar
Ecrit par whiteci

Par la mise en œuvre du Projet d’appui à la production agricole et à la commercialisation en abrégé Propacom, la Côte d’Ivoire, pays de l’Afrique de l’Ouest, avec son slogan ‘’l’avenir de ce pays repose sur l’agriculture‘’, impulse continuellement le développement rural. (Ph : DR)

Qu’est-ce que le PROPACOM ?

Le PROPACOM appuie le développement des filières dans les secteurs alimentaires et horticole en tant que principal moyen de création de richesse d’accroissement des revenus ruraux et d’amélioration de la sécurité alimentaire des petits producteurs.

Il intervient dans 3 régions ; la vallée du Bandama, Savanes et Zanzan. Le groupe cible prioritaire du projet est composé des populations rurales qui vivent dans la pauvreté ou connaissent l’insécurité alimentaire, mais qui sont capables de tirer avantage des opportunités économiques.

Les Missions et Objectifs

Le projet intervient dans le contexte de l’après-crise, avec pour objectif de sortir d’une situation d’urgence pour mettre en œuvre une stratégie de développement à moyen terme plus durable. Il met l’accent sur :

-la remise en état, le développement et la viabilité des infrastructures de production;
-les activités après-récolte (stockage, transformation et commercialisation); et le renforcement des capacités organisationnelles, fonctionnelles et économiques des organisations de producteurs.
Le PROPACOM appuie le développement des filières dans les secteurs alimentaire et horticole en tant que principal moyen de création de richesse, d’accroissement des revenus ruraux et d’amélioration de la sécurité alimentaire des petits producteurs.

Il intervient dans trois régions : la vallée du Bandama, Savanes et Zanzan. Le groupe cible prioritaire du projet est composé de populations rurales qui vivent dans la pauvreté ou connaissent l’insécurité alimentaire, mais qui sont capables de tirer avantage des opportunités économiques. Au sein de ce groupe, une attention particulière est accordée aux femmes et aux jeunes filles, aux jeunes producteurs ruraux, aux jeunes sans emploi et aux ex-combattants qui sont démobilisés, désarmés et désireux de travailler et d’investir dans le secteur agricole. Les organisations de producteurs, locales et faîtières, servent de point d’entrée initial pour l’intervention du projet, qui vise à renforcer leurs structures et à offrir à leurs membres les services économiques dont ils ont besoin.

Le PROPACOM partage une unité de coordination du projet avec le Projet de réhabilitation agricole et de réduction de la pauvreté. Une nouvelle intervention est en phase de conception pour étendre ce projet aux régions du Nord et du Nord-Ouest.

Les Composantes  

L’objectif général est de contribuer à la réduction de la pauvreté rurale et stimuler la croissance économique dans les régions de la Vallée du Bandama, des Savanes et du Zanzan. L’objectif de développement du PROPACOM est d’améliorer durablement la sécurité alimentaire et le revenu des populations des zones du projet à travers l’accès des petits producteurs à des services de production efficaces, à des technologies appropriées et aux marchés.

Composante 1 : Appui à l’amélioration de l’offre de produits agricoles

Le Projet facilitera l’accès des petits producteurs : (i) aux facteurs de production (semences sélectionnées, engrais, produits phytosanitaires) ; (ii) à la mécanisation des travaux agricoles (labour et récolte) ; et (iii) au conseil agricole. La composante comprendra également des travaux de réhabilitation et d’aménagement de bas-fonds et de périmètres rizicoles et maraîchers.

Composante 2 : Valorisation et mise en marché.

La composante vise à une meilleure structuration et autonomisation des organisations de producteurs. A cet effet, les appuis du projet porteront sur la mise en place des infrastructures marchandes, de transformation et de commercialisation. Il appuiera la professionnalisation des organisations des producteurs agricoles (OPA). Celle-ci comprend : i) l’animation et la facilitation de proximité des OPA ; ii) la formation des membres des OPA ; iii) le renforcement des structures faîtières des groupements et des coopératives de base.

Composante 3 : Coordination, suivi-évaluation et gestion des savoirs

La coordination du PROPACOM sera assurée par une unité commune aux deux projets (PRAREP et PROPACOM) qui seront actifs à partir de janvier 2012. Dans ces conditions, l’actuelle unité de coordination (UCP) du Projet PRAREP sera reconfigurée et complétée par de nouveaux profils de postes correspondant aux nouvelles activités introduites par le PROPACOM. L’UCP sera basée à Bouaké en raison de sa position centrale par rapport à la zone du projet, avec des antennes légères à Korhogo et Bondoukou. Le PROPACOM prendra en charge : (i) les coûts complémentaires au PRAREP dans l’établissement et le fonctionnement de l’UCP et des antennes régionales, y compris les salaires et la formation du personnel ; (ii) l’audit externe annuel des comptes ; (iii) la mise en place et le fonctionnement du système de suivi-évaluation.

L’Unité de Coordination de Projet (UCP)

La Coordination Générale est constituée de l’UCP actuelle du PROPACOM basée à Bouaké. Elle est responsable de la conduite des actions transversales, stratégiques, administratives et fiduciaires de l’ensemble du Programme. A ce titre, elle doit veiller à la cohérence, l’efficacité et la qualité de la mise en œuvre des projets PROPACOM et PROPACOM Ouest.

Les principales missions de l’UCP sont : (i) la programmation des activités, (ii) le Suivi-Evaluation, (iii) la mobilisation des budgets et iv) le développement de la complémentarité et de la synergie des interventions avec les autres projets.

En raison d’extension du PROPACOM, l’UCP est constituée du siège à Bouaké et 5 antennes basées respectivement à Bondoukou, Bouaké, Korhogo, Man et Séguéla.

L’UCP est composée de :

un Coordonnateur du Programme;
un Responsable administratif et financier;
un Responsable du Suivi-Evaluation;
un Responsable en Passation des Marchés ;
un Spécialiste en financement rural (pour les deux premières années) ;
un Comptable;
un Assistant-Comptable;
et du Personnel de soutien.

A propos de l'auteur

Avatar

whiteci

Laisser un commentaire